Mémoires de trente ans

Les concerts se déroulaient en l’Eglise de Semoy. Nous étions une trentaine de choristes. Les filles vêtues d’une robe-tunique à la manière des choristes de Gospel. Aucun problème, aucune discussion concernant la longueur ou la largeur…un vrai cache-misère…
Après le concert (l’hiver), il y avait un vin chaud à la mairie, préparé par Armando…A chaque verre, la température grimpait et la gaieté montait d’un cran.
L’école en préfa fut détruite et les répétitions se poursuivirent au Milleclub qui fut à son tour détruit. La chorale s’installa dans l’ancienne Ecole de musique….et puis dans une classe inoccupée de l’Ecole du Bourg. Elle grossissait à chaque rentrée. C’est là que Benoît, un très jeune garçon, bien propre sur lui, vint nous rejoindre un lundi soir pour faire son premier essai…
à toi chef..

5 réflexions sur « Mémoires de trente ans »

  1. c’est une très bonne idée ces témoignages et je vais donner une piste pour en avoir d’autres
    en effet, je n’ai pas une très bonne mémoire des dates et des lieus, mais on pourra facilement retrouver auprès des anciens
    c’est lors de notre 1er ou 2ème voyage à Brehna
    il y a eu 2 moments très forts:
    le 1er,
    c’est quand on a visité une église (à Leipzig je crois)
    c’est dans cette église que se réunissaient les opposants au régime de l’Allemagne de l’Est de l’époque pour y prier
    la Stasi croyait que c’était à des fins politiques et elle a donc envoyé des « espions » pour voir ce qui s’y passait
    mais ces personnes, à force de cotoyer ces gens pacifiques ont fini par adhérer à leur cause
    et c’est un peu de là qu’est parti le mouvement qui a déclenché la fin du régime de l’Allemagne de l’Est
    surtout ne pas prendre ça pour argent comptant, car c’est très vague dans ma mémoire
    mais je pense que Paul et Benoit doivent avoir tous les détails car je crois qu’ils connaissaient le prêtre de l’église

    le 2ème
    je pense que c’est au cours du même voyage à Brehna
    nous visitions un monument très caractéristique de la ville (toujours Leipzig, je pense) très très haut
    nous étions arrivés au dernier étage possible et le guide nous a alors dit que la coupole était tellement élevée au dessus de nos têtes que le son mettait XX secondes pour nous revenir
    on s’est tous regardés et on a demandé l’autorisation de chanter quelque chose, autorisation qui nous fut accordée
    je crois qu’on a chanté le « o nissa vourré » (l’orthographe ne doit pas être bonne)
    dès les 1ères notes, tous les visiteurs se sont arrêtés et nous ont applaudis à la fin
    on a alors entonné « l’ode à la joie » de la 9ème symphonie de Beethoveen qui constitue l’hymne européen
    et ce fut encore des applaudissements
    pour moi, celà reste des moments très forts
    il y a aussi notre voyage à Benicarlo en Espagne, celui en Pologne où nous avons chanté le corbeau et le renard aux membres du conseil municipal de Cracovie, suivi de l’hymne de la ville
    je pense que Paul et Benoit se souviendront bien mieux que moi

  2. Claude concernant le deuxième souvenir (premier voyage à Brehna ) il s’agit d’une énorme construction de style soviétique,très massive de l’extérieur mais très belle de l’intérieur, une sorte de rotonde et effectivement avec une accoustique particulière et nous l’avons testée.
    Avant cette visite, nous avions revêtu nos tenues de choriste en plein air, dans un parc et il y a des photos…qui nous dirons ce que c’était que ce monument…

  3. L’église dans laquelle on a chanté, à Leipzig, est l’église Saint Nicolas, la plus ancienne de la ville et d’où sont parties les manifestations de 1989.
    D’autre part, le gros monument en forme de rotonde est le monument de la bataille des Nations, édifié à la fin du XIXème siècle sur le lieu de la bataille de Leipzig, qui libéra l’Allemagne des troupes napoléoniennes en 1813.
    Rassurez vous, j’ai rafraichi ma mémoire à l’aide du guide du Routard.

  4. Cracovie, c’était en Avril 2001 avec ce choeur académique Organum d’une qualité et d’un enthousiasme exceptionnels.
    2 temps forts lors de cet échange : à Wieliczka à la mine sel où nous avons chanté onissavourré (chant orthodoxe je crois)
    accueil formidable avec nos amis polonais qui se sont mis en quatre pour nous recevoir.
    2è temps fort cette réception à l’hôtel de ville de Cracovie où nous avons chanté lors du Conseil Municipal l’hymne de Cracovie.
    à ce moment tout le Conseil municipal s’est levé, quelle chaleur et quelle émotion. Pierrette présidente à l’époque a très bien assumée sa tâche de traductrice.
    Rappelez-vous Koncert przyjaciot akadémickieg choru Organum et chor. Chantemoy on pouvait lire les affiches sur les murs de Cracovie. On peut ajouter quelle soirée chantante et bien arrosée dans la cave près de Cracovie.

    Bénicarlo Avril 1996
    Que de souvenirs dans cette église de Morella avec cette voûte extraordinaire. le coeur que nous avions pour chanter ce fameux chant « onissabourré »…(faute … et que d’émotions là aussi).
    On s’en rappelle tellement que ce fut notre chant « fétiche » dans d’autres églises ou lieux avec bonne acoustique….
    Que dire aussi de ce chant « Valenciana » tellement bien interprété par nos amis espagnols. Il me résonne encore dans les oreilles.

    Brhéna mois aussi beaucoup de souvenirs en Mai 1997 lors de la feête populaire.
    Devant les 2 maires des 2 communes Brhéna et Semoy Madame la Consul de Leipzig scella officiellement les 2 jumelages.
    L’hymne européen (ode à la joie de Beethoven) interprété dans les deux langues et repris par les enfants des écoles de Brhéna.
    Là aussi beaucoup de souvenirs et d’émotions.
    Ensuite ce concert à Leipzig à l’église St-Nicolas, symbole de la première grande manifestation de 8000 personnes qui par la suite devait faire tomber le mur de Berlin le 25 sept.1989. Là encore visite à Leipzic du musée de J.S Bach et quelle ville avec tous ses compositeurs :
    Bach, Wagner, Mendelson, etc…. on s’y est bien promené…..

  5. j’ajoute que j’ai oublié dans mes commentaires CARMINA à Chécy, le plus beau des évènements de notre chorale.
    Egalement avec nos amis anglais, mais tout a déjà été dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.